Création d’entreprise – Gaëlle Six s’installe dans le Rhône pour aider les plus fragiles grâce au jardin thérapeutique

Poster un commentaire

16 mai 2017 par srpressecommunication

Les établissements de soin du département ont aujourd’hui leur conseillère pour les accompagner dans la création de jardins à visée thérapeutique. Après plusieurs années passées au sein de grands groupes internationaux de promotion immobilière, BTP et chimie, Gaëlle Six a rejoint le réseau Terramie et s’adresse aux  Ehpad, Unités Alzheimer, centres d’accueil pour personnes handicapées, hôpitaux et cliniques du Rhône…

Gaelle-Six-pour-Terramie

Une sensibilité forte pour les personnes fragilisées par l’âge et la maladie

C’est à 46 ans, au cours d’une recherche sur internet que Gaëlle Six découvre Terramie tout à fait par hasard. « J’avais depuis quelques temps envie de créer ma propre activité, tout en étant accompagnée » nous confie t-elle.

Pour cette spécialiste de la communication, passionnée de jardin depuis sa plus tendre enfance, le coup de cœur pour le concept et les valeurs portées par les personnes du réseau est immédiat.  L’appel de la nature qui représente pour elle une source d’énergie et l’envie de prendre soin des personnes fragilisées la pousse à quitter son entreprise rejoindre le réseau Terramie.

_DSC3813

Les bienfaits des jardins thérapeutiques pour les patients, leurs familles et les soignants

« Pour certains patients, ressentir des choses agréables est devenu rare. Grâce au jardin, ils vont avoir un but dans leur journée, parfois même une responsabilité en plantant, semant ou récoltant une plante ou un légume. En sortant d’un lieu habituellement clos pour être en lien avec la nature, donc avec la vie, ils retrouvent les loisirs qu’ils avaient avant, activant ainsi la réminiscence, ou bien peuvent oublier un temps leur souffrance par la contemplation du jardin » affirme Gaëlle Six qui a vécu le jardin comme un soin auprès de sa maman, jusqu’aux derniers instants. Lieu d’apaisement et de bien-être pour personnes âgées, en situation de handicap ou fragilisées par la maladie, le jardin thérapeutique est élaboré autour des cinq sens pour devenir un véritable lieu de vie ; il a des effets sur la qualité du sommeil et un réel impact sur la santé mentale et physique, répondant ainsi aux attentes réflexions des pouvoirs publics de réduire la consommation de médicaments.

Gaëlle Six veille aussi à ce que les jardins facilitent les échanges et les moments de partage entre le patient et sa famille, et contribuent à diminuer les phénomènes de burn-out et de turn-over du personnel soignant. « L’entrée en établissement est souvent vécue comme une trahison chez les résidents : ils sont plus détendus lorsqu’ils retrouvent leur famille au jardin », précise-t-elle. « Les jardins thérapeutiques ne sont pas destinés uniquement aux malades, mais aussi aux soignants qui profitent de ses côtés apaisants avec les résidents. Ils apprécient aussi ce moment de détente pendant leurs pauses. Les professionnels de santé exercent des métiers difficiles, épuisants. Côtoyer la souffrance, la maladie et la mort au quotidien atteint souvent profondément. Il est important de les aider à trouver des moments de « respiration ». C’est ce que peut leur apporter le jardin thérapeutique, qui leur permet leur permet de développer une relation autre et plus riche avec les résidents et d’apprécier ainsi davantage leur métier » conclut-elle.

Un concept reposant sur deux aspects, indissociables l’un de l’autre

« Ma valeur ajoutée, c’est de créer des jardins de vie sur mesure adaptés aux établissements et aux pathologies, mais aussi de former les équipes de soin à l’usage du jardin ». Pour que ces jardins particuliers fonctionnent, l’équipe soignante doit se les approprier et être intégrée au projet en amont par un travail pédagogique. Gaëlle Six met ainsi à disposition des équipes des établissements sa connaissance des pathologies et de leurs particularités, du quotidien des soignants et de leurs attentes, et apporte son expertise dans la création de jardins autour des 5 sens : axes de conception et cheminements adaptés, choix des végétaux, des matériaux et du mobilier…

Gaëlle a déjà rencontré un Institut de cancérologie, des centres d’accueil pour autistes, des hôpitaux publics et de nombreux Ehpad de la région. Tous sont convaincus des bienfaits des jardins à visée thérapeutique et de l’impact qu’ils peuvent avoir sur les patients. Plusieurs projets sont en cours d’étude et devraient voir le jour d’ici quelques mois.

Contact : Gaëlle Six –  Tél : 06 60 52 33 83 – gaelle.six@terramie.fr

www.terramie.fr

Invitation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :